30 mai 2014

Le printemps des brise-glaces

Le Festival des brise-glaces de St Petersbourg - mai 2014 (cliché http://nevnov.ru/)
Le printemps serait-il la saison des brise-glaces ? Certainement si on se réfère à la richesse de l'actualité de ce type de bateau depuis quelques mois. Revenons-y. D'abord la livraison du Baltika, le brise-glace « oblique ». Marcher en crabe, travailler de travers et le faire volontairement pour augmenter son efficacité devient possible grâce à des prouesses technologiques. Le chantier Arctech, héritier de Wartsila, a conçu et réalisé ce bateau d'un type nouveau. Le lancement du Vladivostok, première concrétisation du projet 21900M (voir notre page Google+), marque la poursuite du renouveau des brise-glaces russes qui avait commencé avec la livraison du Moskva en 2008 et du Sankt Petersburg en 2009. 


http://nevnov.ru/en/city/region/v-peterburge-otkryilsya-festival-ledokolov.html

D'ailleurs ces deux bateaux étaient présents au Festival du brise-glace de St Petersbourg au début du mois de mai. Qu'était au fait ce rassemblement de navires de travail sur la Neva ? Du 3 au 4 mai, le public pouvait visiter cinq brise-glaces amarrés le long du quai Lieutenant Schmidt dans la ville de Pierre le Grand. Il y avait là donc là outre les deux bateaux récents, le brise-glace auxiliaire Mudyug à la proue si particulière et deux brise-glaces portuaires, Ivan Krusenstern et Capitaine Zarubin. Ainsi, presque tous les types de brise-glaces étaient présentés à la foule excepté bien sûr les nucléaires. Mais pourquoi avait lieu ce rassemblement? Officiellement, l'idée venait du personnel du musée Krassin (le brise-glace historique amarré à quelques encablures) dans le but de célébrer le 150e anniversaire du Pilot, le premier brise-glace qui naviguait ici, à proximité de l'île de Kronstadt, importante base de la flotte. Mais il y a peut-être aussi d'autres raisons, moins avouées. Comme de stimuler la fierté du grand public qui sait bien que le brise-glace est un navire russe (il y a plus de Russes qui connaissent le nom de Stepan Makarov, inventeur du brise-glace, que de Français capables de vous parler de l'histoire de la Marine Nationale) ou de faire savoir, et pas seulement aux Russes, tout l'intérêt que l'État russe et Vladimir Poutine portent à la Route du Nord et à l'Arctique qui doivent assurer la richesse et la suprématie du pays dans les années qui viennent. À ce sujet, des travaux scientifiques (russes bien évidemment) viennent de faire savoir que les expéditions scientifiques récentes avaient trouvé suffisamment d'arguments pour augmenter la surface des eaux territoriales... C'est également le moyen de rappeler que maintenant, les brise-glaces sont construits en Russie et non plus à l'étranger. La Finlande (ce pays auquel la Russie a fait la guerre et dont les chantiers ont construit la grande majorité des brise-glaces du monde entier) n'en a plus qu'un seul en construction pour la Russie et par un chantier dont la Russie détient la moitié des parts... Les chantiers navals russes fonctionnent bien, tiennent maintenant les délais et se permettent même de revoir à la hausse les prix des commandes passées par l'État. Certains disent même que la Russie pourrait passer commande à des chantiers de Crimée, une région dont on a beaucoup parlé récemment... Il serait question d'y construire des tankers destinés au transport d'hydrocarbures provenant de l'Arctique ! Tout donne l'impression que l'Arctique est au centre des préoccupations géopolitiques russes actuelles.


Le Sovetsky Soyuz était désarmé depuis 2007 à Mourmansk et servait de réserve en pièces détachées pour les autres navires de la classe encore en service (Russia, Yamal et Cinquantenaire de la Victoire). Il vient d'être décidé de le remettre en service en attendant la livraison des nouveaux navires de la classe LK 60 prévue à partir de décembre 2017 (projet 22220).


Mourmansk - cliché DR
En Russie, comme en France, les quotidiens sont nombreux à tenir une rubrique "Ce jour-là...". La différence est la suivante : dans les journaux russes, ce sont fréquemment des événements maritimes qui sont cités. On apprend ainsi que c'est le 23 mai 1893 que le convoi composé du brise-glace Silač et des deux destroyers Nargen et Hogland parvient à Vladivostok en provenance de Cronstadt. Il vient d'effectuer un trajet long de 14 000 milles. Grâce au Silač, l'hiver 1894-1895 sera le premier au cours duquel la navigation ne sera pas interrompue dans le port oriental. Plus récemment, le 25 mai 1987, le brise-glace nucléaire Sibir a atteint le Pôle Nord.

Cliché DR


Our German correspondant Cornelia Klier gave us links to the the two interesting videos (many thanks to her) :



And do not forget this another link (provided by Cornelia Klier too) where you can download an interesting other video.

Au Canada, la construction du futur brise-glace  de la garde-côtière semble avoir pris du retard. Un nouveau chantier vient de proposer son aide afin de tenir les délais et le budget. Voir à ce sujet cet article. Enfin, en Australie, la construction d'un nouveau brise-glace semble être à l'ordre du jour ; il remplacerait l'Aurora Australis.






Voir le livre "Brise-glaces de la Route du Nord et de la mer Baltique"

Commander ce livre
Enregistrer un commentaire